Databack Récupération de données numéro vert Databack Récupération de données numéro vert

Faut-il passer aux disques SSD ? Databack vous répond…

La production et la vente de disques SSD tend à dépasser celle des disques durs magnétiques classiques, ou HDD. Alors que les technologies SSD s’imposent sur le marché, la question du remplacement de vos disques durs HDD se pose. Notre société Databack vous éclaire sur la question.

Les disques SSD sur le point de supplanter les disques durs HDD

Une étude sur l’approvisionnement mondial en disques SSD et disques durs HDD, menée par Statista en 2017, a projeté les tendances de vente jusqu’en 2021. Selon leur analyse, non seulement le nombre de disques SSD vendus dans le monde dépassera bientôt celui des disques durs HDD, mais la vente de ces derniers déclinera sans cesse.

Les fabricants historiques de disques durs, comme Western Digital et Seagate, n’ont pas attendu cette inversion de tendance et se sont très tôt positionnés sur ce marché porteur. Les nouvelles technologies SSD profitent donc d’investissements massifs : recherche et développement, évolutions rapides, amélioration de capacités…

Le SSD tend ainsi à s’imposer d’un point de vue technologique aussi bien que commercial. Vous envisagez donc de remplacer vos disques durs HDD mais vous souhaitez vous informer davantage sur le sujet ? Databack vous donne les informations et clés utiles pour alimenter votre réflexion et aider à votre prise de décision.

En passant au SSD, serai-je gagnant en termes de performance ?

Oui, de toute évidence ! En ce qui concerne le débit des données entrantes et sortantes, la technologie des disques SSD est beaucoup plus performante que celle des disques magnétiques classiques. La vitesse de démarrage de vos applications, logiciels et système d’exploitation gagnera notablement en rapidité.

Afin de bénéficier de cette vitesse d’exécution, vous devrez néanmoins envisager de renouveler la configuration matérielle de votre système. L’installation d’un disque SSD dans un poste ancien peut en effet s’avérer décevante en termes de performances, dans la mesure où le transfert de données sera limité par des composants informatiques inadaptés à cette technologie.

Serai-je gagnant en termes de fiabilité grâce au SSD ?

Les disques SSD sont beaucoup plus résistants aux chocs et aux vibrations, dans la mesure où ils ne sont pas constitués d’éléments mobiles comme les disques durs HDD (plateaux de stockage, tête de lecture/écriture…). Ils sont également moins sensibles aux variations de températures.

Mais contrairement aux idées reçues, les disques SSD seront moins résistants dans la durée que les disques durs HDD. Le stockage de données se faisant par mémoire Flash, les cellules de mémoires ont un nombre limité de cycles d’écriture et sont 10 fois moins endurantes que le stockage de mémoire magnétique.

Afin de pallier cette faiblesse, les fabricants de disques SSD recourent à des algorithmes de répartition des données, permettant d’alterner les cellules mémoires utilisées. Il n’en demeure pas moins que les détériorations étant irrémédiables, plus un disque SSD sera sollicité et plus sa durée de vie se réduira. Le choix du type de mémoires et de contrôleurs sera alors primordial en fonction de l’utilisation que vous en ferez.

Les SSD et la récupération de données

La récupération de données  sur un disque SSD nécessite une approche différente de celle des disques durs magnétiques. Les techniques de récupération impliquent un accès aux composants mémoires via le contrôleur SSD ou directement sur les cellules de mémoire Flash. L’extraction des données est couronnée de succès dans la majorité des scénarios.

Mais s’il n’existe que peu de fabricants de disque durs magnétiques au monde, la multitude de fabricants SSD et le nombre de normes et modèles qui en découle complique la tâche. L’évolution rapide et constante des technologies SSD nécessite veille et innovation permanente pour trouver de nouvelles solutions de récupération. Le taux de réussite au sein de Databack reste néanmoins identique sur ces deux types de support, SSD et magnétique.

L’augmentation du nombre de supports SSD dans les postes de travail entraîne de facto une augmentation des interventions. Notre laboratoire Databack constate ainsi une hausse de 20% par an du nombre de disques SSD nécessitant une récupération de données.

 

En conclusion…

Le choix du passage à la technologie SSD peut s’avérer judicieux. Les sauvegardes de données doivent cependant être à jour et régulièrement vérifiées, car une défaillance n’est jamais exclue. A noter que les nouvelles générations d’ordinateurs portables et ultra-portables intègrent généralement un SSD de série pour la rapidité d’exécution du système d’exploitation… mais que les disques durs classiques doivent encore être privilégiés pour un usage nécessitant du stockage.

 


NOS DERNIERS ARTICLES

databack participe au fic

FIC 2022 : Face aux défis de la cybersécurité !

Chaque année, le FIC donne rendez-vous à de nombreux professionnels de la cybersécurité et du « numérique de confiance » pour répondre aux divers enjeux numériques et lutter notamment contre les attaques par ransomware. Qu’est-ce que [...]

récupération données nas

Les success stories Databack : récupération de données médicales volumineuses sur NAS

Une opération d’urgence pour récupérer 150 To de données chez un client spécialisé dans la recherche médicale ? L’année 2022 a commencé plutôt fort pour nos équipes… La récupération de données volumineuses apporte toujours son [...]

Databack vous souhaite ses meilleurs vœux !

Toute l’équipe Databack vous souhaite ses meilleurs vœux pour cette année 2022 !Nous remercions nos clients et nos partenaires pour la confiance qu’ils ont su nous accorder l’année dernière. Cette année encore, nous serons [...]

récupération données agglomération ransomware

Les success stories Databack : Quand les collectivités font face aux cybercriminalités

Communes, départements, régions…Les collectivités territoriales sont elles aussi très touchées par la cybercriminalité et plus particulièrement par des attaques de type ransomware. Récemment, notre laboratoire a une fois de plus été [...]