Serveurs RAID : rempart ultime contre la perte de données ?

système-raid

Serveurs RAID : rempart ultime contre la perte de données ?

Le stockage de données sur serveur RAID remporte la faveur des entreprises : tolérance aux pannes, disponibilité continue ou reconstruction des données en cas d’incident, ininterruption de l’activité… Les systèmes RAID seraient-ils l’ultime rempart contre les pertes de données ?

Architectures RAID : fiabilité et performances

RAID est l’acronyme de Redundant Array of Independent Disks, ou « Ensemble redondant de disques indépendants ». Tout le principe est là : les systèmes RAID sont des unités de stockage composées de plusieurs disques durs (ou grappes) sur lesquels sont réparties les données.

Il existe plusieurs niveaux de RAID, qui combinent les disques durs et répartissent les données de manière différente selon la finalité désirée. Parmi les niveaux les plus répandus :

  • RAID 0 ou striping: l’entrelacement des disques (striping) et la répartition des données sur les différents volumes visent à améliorer les vitesses de lecture et d’écriture. L’absence de redondance des données ne permet toutefois aucune tolérance aux pannes.
  • RAID 1 ou mirroring: les données sont répliquées en temps réel (mirroring) sur l’ensemble des disques durs de la grappe. Ce type de redondance permet une disponibilité continue des données en cas d’incident.
  • RAID 5 ou block-interleaved distributed parity : chaque disque dur contient une partie des données ainsi qu’un bloc de parité : il s’agit d’une information de redondance qui permet de reconstruire les données perdues en cas de panne de l’un des disues durs.
  • RAID 10 ou RAID 1+0 : il combine l’entrelacement RAID 0 (données réparties sur une grappe) et la duplication du RAID 1 (chaque grappe est répliquée sur une grappe équivalente). Il apporte à la fois fiabilité, tolérance aux pannes et performance en lecture/écriture.

Les architectures RAID reposent sur le principe que plusieurs unités de stockage ont de faibles chances de tomber en panne simultanément. Elles ont pour finalité l’amélioration des performances de lecture et d’écriture (RAID 0, RAID 5) et/ou une tolérance aux pannes avec une disponibilité élevée des données (RAID ayant une redondance).

Les niveaux RAID ayant une redondance sont en mesure de fonctionner en cas de perte de l’un des disques durs. Le système reste donc accessible en cas d’incident. Que les données soient en disponibilité continue ou qu’une phase de reconstruction soit nécessaire, l’activité de l’entreprise peut se poursuivre de façon ininterrompue.

Failles des systèmes RAID, ou pourquoi anticiper l’après.

Bien que très fiables, les systèmes RAID ne sont pourtant pas infaillibles. Ils sont vulnérables aux mêmes causes extérieures et type de pannes que tout autre disque dur. Ils peuvent en outre subir d’autres scénarios :

  • Panne de plusieurs disques durs : les disques durs d’un système sont souvent issus d’une même série ; la probabilité que plusieurs d’entre eux tombent en panne en même temps est donc bien réelle.
  • Panne du contrôleur RAID empêchant l’accès aux lecteurs et entraînant une perte d’accès aux données.
  • Dysfonctionnement du contrôleur RAID entraînant une altération ou des erreurs de la configuration RAID.
  • Erreurs ou corruption durant une phase de reconstruction des données.

Se reposer entièrement sur la fiabilité et les performances d’un système RAID est donc insuffisant. Selon les dispositions du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) , les entreprises sont légalement tenues de déployer les moyens nécessaires pour assurer la sécurité des données et, en cas d’incident, de rétablir leur intégrité et leur disponibilité.

Le stockage sur un système RAID avec redondance assure en soi une excellente protection des données. Toute entreprise doit néanmoins anticiper les scénarios potentiels d’incidents ou de sinistres pouvant aboutir à une perte. Analyse de risque, analyse d’impact, définition des mesures préventives et des mesures correctives lui permettront ainsi de définir les PCA (Plan de Continuité de l’Activité) et PRA (Plan de Reprise de l’Activité) les mieux adaptés.

 


NOS DERNIERS ARTICLES

Remplacer la carte électronique (PCB) de votre disque dur : une fausse bonne idée ?

Les pannes électroniques engendrent des dommages sur la carte électronique(PCB) du disque dur et la perte d’accès à vos données. Changer la carte électronique semble donc la première chose à faire. Databack vous sensibilise sur les [...]
Databack Industrie intelligence économique

INDUSTRIE – Que faire en cas de perte de données ?

Dans le secteur de l’industrie, l’informatique fait partie intégrante des processus de production. La robotisation et l’automatisation des lignes de fabrication est en permanente croissance. Le fonctionnement des outils dépend alors [...]
disque dur hélium

La récupération de données sur disque dur à l’hélium

Les disques durs à hélium ont repoussés les limites des disques durs magnétiques, en termes de capacité de stockage et de durée de vie. La récupération de données sur ce type de support est néanmoins délicate, en raison de leur [...]

Faut-il passer aux disques SSD ? Databack vous répond…

La production et la vente de disques SSD tend à dépasser celle des disques durs magnétiques classiques, ou HDD. Alors que les technologies SSD s’imposent sur le marché, la question du remplacement de vos disques durs HDD se pose. Notre [...]
Databack
3 rue Vincent AURIOL
Z.I. Acti Sud
85000 LA ROCHE SUR YON
Tél : 02 51 31 11 65