Databack Récupération de données numéro vert Databack Récupération de données numéro vert

La récupération de données, un métier de spécialistes

spécialiste-récupération-données

La tentation est souvent très grande d’intervenir soi-même sur une panne informatique. Mais toute manipulation effectuée sans le savoir-faire ni les équipements adaptés peut aggraver la situation, entraîner une perte définitive des données et compromettre les chances de dépannage ultérieurs.

Intervenir soi-même peut aggraver la perte de données

Dans le cadre d’une panne physique, intervenir soi-même sur le matériel endommagé n’est jamais sans risque :

  • Sur une panne mécanique, l’ouverture d’un disque dur ne doit jamais se faire en dehors de l’atmosphère maîtrisée d’une salle blanche. La moindre poussière peut en effet endommager de façon irrémédiable les plateaux magnétiques servant de support aux données.
  • Sur une panne électronique, la carte contrôleur du support de stockage (PCB d’un disque dur…) est la plus souvent incriminée. Son remplacement selon les mauvais standards ou dans de mauvaises conditions peut entraîner au mieux une perte de données, au pire une panne irréversible.

En cas de panne logicielle, les risques d’aggravation ou de perte irréversible des données sont très importants. Dans ce genre de situation, il est impératif de ne plus solliciter le support de stockage ni d’effectuer des opérations logiques (formater, réinstaller un logiciel, scanner le support…). De fait, il est déconseillé d’utiliser des logiciels de récupération : efficaces pour de petites erreurs logiques (suppression accidentelle de données), ces outils vous feront payer toute erreur de diagnostic ou de paramétrage.

Expertise des laboratoires de récupération de données

La récupération de données relève plus souvent du défi technique que de la simple formalité. La variété des supports de stockage, des formats de données et des scénarios de pannes  en font un travail de spécialistes. Ce métier exige expertise et savoir-faire professionnels d’une part, infrastructures et équipements spécifiques d’autre part.

Les sociétés qui ont fait de la récupération de données leur cœur de métier justifient généralement d’une équipe de techniciens et ingénieurs spécialisés, ainsi que d’un laboratoire équipé. Elles sont généralement en mesure de mettre en avant :

  • Expérience pratique (parfois forgée au cours de milliers d’opérations de récupération) en vue d’établir les bons diagnostics et mettre en œuvre les solutions adaptées.
  • Veille technologique pour maintenir expertise et savoir-faire à jour des nouvelles technologies.
  • Recherche et développement afin de développer de nouveaux outils (logiciel de diagnostic et de récupération…).
  • Laboratoire tout au moins équipé d’une salle blanche avec hottes à flux laminaires…

 


NOS DERNIERS ARTICLES

bilan 2022 ransomware

Rapports 2022 sur la cybercriminalité et les ransomware

Plusieurs rapports dressent un état des lieux de la cybercriminalité et des tendances en matière de menaces (ransomware, phishing…) pour l’année 2022. L’étude sur la sinistralité cyber publié par BESSÉ et le Groupe Stelliant, et le [...]

databack participe au fic

FIC 2022 : Face aux défis de la cybersécurité !

Chaque année, le FIC donne rendez-vous à de nombreux professionnels de la cybersécurité et du « numérique de confiance » pour répondre aux divers enjeux numériques et lutter notamment contre les attaques par ransomware. Qu’est-ce que [...]

récupération données nas

Les success stories Databack : récupération de données médicales volumineuses sur NAS

Une opération d’urgence pour récupérer 150 To de données chez un client spécialisé dans la recherche médicale ? L’année 2022 a commencé plutôt fort pour nos équipes… La récupération de données volumineuses apporte toujours son [...]

Databack vous souhaite ses meilleurs vœux !

Toute l’équipe Databack vous souhaite ses meilleurs vœux pour cette année 2022 !Nous remercions nos clients et nos partenaires pour la confiance qu’ils ont su nous accorder l’année dernière. Cette année encore, nous serons [...]